Histoire de St. Augustine, la plus ancienne ville en Amérique

La plus vieille ville des États-Unis

Le jour de la Pascua florida (le jour des Rameaux), près de l'embouchure du fleuve St. Johns, Ponce de León découvre en 1513 une terre en pleine floraison : il la baptise donc La Florida (terre fleurie). De León n'y est pas demeuré longtemps, mais ce surnom nous est resté.

En 1562, le roi d'Espagne Philippe II envoie Pedro Menéndez de Avilés à la tête d'une expédition pour se débarrasser des établissements de huguenots français, à l'embouchure du fleuve St. Johns, qu'il considère comme une sérieuse menace. Après avoir détruit les établissements, Menéndez poursuit sa route le long de la côte, pour finalement laisser des forces expéditionnaires dans le port naturel de St. Augustín. C'est à cet endroit que, le 8 septembre 1565, Menéndez revendique officiellement la Floride au nom de la couronne d'Espagne, devant les Indiens Timucuans qui assistent à la scène sans mot dire ni maudire.

St. Augustine prospère comme centre du contrôle espagnol de la côte atlantique. Elle est attaquée, puis brûlée, en 1586 par le navigateur anglais Sir Francis Drake, mais les Espagnols la reconstruisent. La ville sera continuellement attaquée par des expéditions anglaises et par les Amérindiens aux XVIe, XVIIe et XVIIIe siècles, mais les Espagnols réussiront à en garder le contrôle. L'Espagne finira cependant par céder la Floride à l'Angleterre, en vertu du traité de Paris et à la suite de la guerre française et indienne.

La Floride revient à l'Espagne en 1783, qui la vend aux États-Unis en 1819. En 1821, elle devient territoire de la jeune nation.

Après plus de deux cents ans sous domination étrangère et devant la perte de leurs terres au profit de la culture de plantations, les Amérindiens perdent patience et se soulèvent. La Floride devient alors le théâtre de violents combats, appelés les Guerres Seminoles. Les Amérindiens seront défaits en 1842.

La Floride devient état américain en 1845, mais se sépare des Fédéraux en 1861 pour rejoindre les rangs de l'armée des Confédérés. St. Augustine dépose les armes en 1862 et sera occupée pacifiquement par l'armée fédérale jusqu'à la fin de la guerre de Sécession.

À la fin de la guerre, St. Augustine devient la destination par excellence : son architecture de style espagnol, son décor naturel exceptionnel et son climat idéal attirent les visiteurs du Nord.

Henry M. Flagler se rend compte du potentiel énorme de la ville : il achète un chemin de fer pour transporter les passagers de New York à St. Augustine, un trajet de moins d'une journée. Ses deux hôtels luxueux, le Ponce de León Hotel et l'Alcazar, sont si opulents qu'ils attirent la fine fleur de la société : St. Augustine était devenue la destination par excellence de l'époque !

De nos jours, St. Augustine est l'une des destinations les plus appréciées de la Floride. Son charme, son histoire et son décor superbe en font l'endroit rêvé pour partir à la découverte ou en exploration. Les amateurs d'histoire, les fanas des sports et les amateurs de la nature s'apercevront que St. Augustine, avec ses plages, c'est l'endroit au naturel pour découvrir La Florida.